Données d’entreprise : que faire de toute cette data ?

Sommaire

 

Les données sont désormais aussi précieuses que l’or pour les entreprises. Pour manipuler ces dernières, il faut toutefois posséder des compétences spécifiques qui permettent de transformer les données en connaissance. Ces compétences ne sont pas à la portée du premier venu, c’est pourquoi les structures ont recours aux agences de data consulting afin de traiter les données collectées pour en tirer le plus d’informations possibles. Elles pourront ainsi adapter leurs stratégies en conséquence. Le traitement des données est soumis à des règlementations particulièrement strictes en la matière, d’où l’intérêt d’en maîtriser l’exploitation. 

La grande valeur des données d’entreprise

 

Avant tout, il faut savoir que les données récoltées par les entreprises ne sont pas des informations claires et compréhensibles. Elles doivent auparavant être traitées et interprétées pour pouvoir constituer une source d’informations sûres. Ce processus est connu comme la data visualisation. Après transformation, elles sont fournies aux équipes commerciales de l’entreprise. Cependant, le traitement des données n’est pas une compétence inhérente à tous. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux confier la collecte et le traitement de ces dernières à des agences de data consulting, telles que Yodata. Il faut garder en mémoire que le traitement et l’exploitation des données personnelles des consommateurs sont encadrés par une règlementation stricte. Les organisations sont soumises à des obligations liées aux données personnelles et aux données d’entreprise. 

 

Les grands axes du traitement des données d’entreprise

 

La data visualisation

Ainsi qu’il l’a été dit plus haut, les données doivent passer par plusieurs étapes avant de pouvoir être exploitées par les collaborateurs de l’entreprise. La première d’entre elles est la dataviz (data vizualisation en anglais). Pour faire simple, cette dernière sert à « faire parler » les données. En effet, celles-ci arrivent à l’entreprise en masse. Il est quasiment impossible de les interpréter pour une personne qui n’est pas spécialisée dans leur déchiffrage. La data visualisation permet non seulement de donner une vision statique des données, mais elle permet également aux futurs utilisateurs d’en tirer toutes les informations qui leur sont nécessaires. On parle aussi de « Data Storytelling, c’est-à-dire que les données peuvent « raconter une histoire ». 

 

La data quality

La qualité des données concerne le fait pour une entreprise de collecter les données les plus pertinentes dans son système d’information. Cette qualité est essentielle pour les activités d’une entreprise. En effet, elles doivent être mises à jour, compréhensibles, correctes et pérennes dans le temps. Une donnée de qualité doit répondre aux exigences correspondantes. Elle impacte l’organisation ainsi : 

  • les applications analytiques sont plus précises, ce qui favorise la prise des bonnes décisions ;
  • les coûts d’identification et de correction de données sont réduits ;
  • les informations correctes et pertinentes permettent de repérer les meilleures opportunités commerciales.

Le data management

Les masses de données requièrent des outils numériques de pointe pour être stockées, traitées et sauvegardées. Le data management ou gestion de données est réalisé par le data manager. Ce dernier assiste les dirigeants dans leur prise de décision en permettant une exploitation pertinente des données collectées. 

 

Pourquoi sécuriser les données d’entreprise ? 

 

La sécurité des données est un élément crucial que les organisations doivent prendre en compte. Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) et la CNIL sont d’ailleurs sévères en ce qui concerne l’utilisation des données à caractère personnel des consommateurs par les entreprises. La cybersécurité de ces dernières doit être une priorité pour l’entreprise. Le vol de données (coordonnées, renseignements financiers, identités…) est désormais récurrent, mais il ne faut pas non plus oublier le risque de perte de données suite à une cyberattaque ou une panne de la base de données. Voici donc les mesures de base à prendre pour sécuriser leur accès ainsi que leur stockage : 

  • la protection des accès physiques ;
  • la maintenance des outils informatiques ;
  • l’utilisation d’antivirus efficaces et d’un pare-feu ou d’un firewall ;
  • la sensibilisation des collaborateurs sur les gestes de sécurité (téléchargement, liens inconnus, mots de passe pour accéder à l’intranet, etc.) ;
  • le choix d’un bon système de sauvegarde de données.
Restez connecté
Dernières nouvelles