Trouver le local commercial le plus adapté à son activité et à sa clientèle peut prendre beaucoup de temps. L’espace est en effet une partie intégrante de votre marque et l’emplacement est crucial. Avant de choisir le local à louer, il faut penser à mettre en place un processus de recherche stratégique ainsi qu’une planification minutieuse. Une fois l’endroit choisi, il est indispensable d’effectuer un état des lieux d’un local commercial.

Les critères de choix d’un local commercial

Pour commencer, il faut déterminer le quartier idéal, s’assurer que le loyer correspond au budget de votre entreprise et estimer la superficie nécessaire. Il est indispensable d’établir un budget avant de commencer n’importe quel projet. En ce qui concerne la recherche d’un local commercial, il faut également déterminer le type d’espace que vous pouvez vous permettre pour pouvoir réaliser quelques économies. Il est recommandé d’opter pour un loyer entre 3% et 8% de votre revenu brut. Les moyennes pour chaque secteur d’activité varient en fonction du rôle attribué à l’espace de vente dans la stratégie commerciale globale. Les magasins d’électronique, par exemple, consacrent généralement un pourcentage moins élevé de leurs ventes à la location (environ 2% en moyenne) que les magasins de vêtements (environ 8% en moyenne). Calculez ce pourcentage en divisant le loyer annuel d’un espace que vous envisagez par votre revenu annuel brut. Une fois le choix effectué, il faut réaliser un état des lieux du local commercial avant d’occuper les lieux.

Qu’est-ce qu’un état des lieux d’un local commercial

Un état des lieux d’un local commercial est une liste détaillée du contenu, des installations et accessoires dans un bureau, entrepôt, magasin, restaurant ou tout autre lieu commercial loué, vendu ou rénové. Cela inclut tout ce que le lieu contient, du sol, des murs, du plafond et des prises à tous les meubles (si fournis). Des rapports sur l’état d’un bâtiment sont souvent requis dans le cadre de baux commerciaux. Si vous êtes locataire et que vous louez un immeuble avec des défauts, il est conseillé de faire enregistrer ces défauts au début du bail afin de limiter votre responsabilité en matière de réparation. L’état des lieux doit toujours être effectué par un tiers, un spécialiste en inventaire indépendant, sans quoi il pourrait être considéré comme compromis et ne pourrait pas faire l’objet d’un procès devant un tribunal lors d’un litige en matière de location.

Comment réaliser un état des lieux d’un local commercial

Comme l’état des lieux d’un local commercial peut prendre beaucoup plus de temps, il est nécessaire qu’il soit réalisé par un expert. Contrairement à un état des lieux de location, il est basé sur les informations fourni au moment l’évaluation des lieux. Il doit généralement comprendre :

  • Un calendrier des conditions pour le bail commercial
  • Des inspections de la gestion des biens et des blocs
  • Des inspections post-travail / rapports d’accrochage
  • Une vérification des stocks de changement de location de maison publique
  • Une liste d’inventaire de biens commerciaux
  • Une liste des actifs pour les entreprises commerciales avant et après vente
  • Une liste des actifs à des fins d’assurance (pour des raisons privées et commerciales)

Réalisation d’un état des lieux d’un local commercial

Contracter un bail commercial, à des conditions de réparation complètes, sans conseils appropriés sur les implications potentielles, peut être coûteux pour les nouveaux locataires. Un cahier des charges convenu au début d’une location commerciale et joint au bail est le moyen le plus efficace de limiter le passif en cas de litige. Cependant, force est de constater que la plupart des locataires potentiels ne reçoivent pas les meilleurs conseils avant de signer des baux commerciaux et de souscrire à des obligations de réparation complète onéreuses. La plupart le font sans comprendre les conséquences que peut entrainer la détérioration à la fin de la location. Si vous envisagez une location à usage commercial, il est nécessaire de se renseigne sur les codes des baux commerciaux. La formulation du bail varie de manière significative et la formulation exacte revêt une importance cruciale. Un contrat de location est un contrat contraignant. Comprendre parfaitement les termes du contrat de location est la première étape pour comprendre les responsabilités du locataire en termes de location. La plupart des contrats de location enfreignent les obligations du locataire en matière de réparation, de restauration, de modification et d’enlèvement des biens du locataire. Si ces clauses ne sont pas limitées, elles peuvent obliger le locataire à laisser l’immeuble en meilleur état qu’au début du bail. Un état des lieux d’un local commercial permet de préciser les conditions de réparation en référence aux obligations énoncées dans le contrat de location. Sans annexe de condition, il est difficile pour un locataire de faire valoir que les éléments d’un état des lieux ne sont pas valides en raison de l’état de délabrement présent au début de la location. Cela signifie que le locataire peut se retrouver injustement pénalisé en payant ou en réparant des objets pour lesquels il ne devrait pas être tenu responsable. Un barème de conditions peut être plus important lorsqu’un bail est transféré d’un locataire à un autre. Tout nouveau locataire peut hériter non seulement du délabrement présent au début du bail initial, mais également de tout délabrement causé par l’occupation du locataire existant. L’état des lieux du local commercial est présenté sous forme de tableau pour identifier les éléments de délabrement normalement référencés dans un plan de la propriété et avec des photographies indexées ou des séquences vidéo en guise de preuve à l’appui. Une étude minutieuse et préparée de manière professionnelle permet de mettre en évidence les défauts existants et aide à développer une vue d’ensemble des obligations futures en matière d’entretien et de réparation. Pour qu’un etat des lieux bail commercial soit pleinement valide, il doit être jointe au bail et signée par le propriétaire et le locataire. Le coût de préparation d’un état des lieux dépend du type, de la taille et de la complexité de tout bâtiment. Cependant, le coût par rapport aux économies probables sur la responsabilité liée aux dilapidations ne peut être surestimé et ne représente généralement qu’une très petite fraction des économies réalisées.