La méthode Delphi (nommée d’après le célèbre oracle de Delphes dans la Grèce antique) a été développée pour la première fois par la RAND Corporation après la seconde guerre mondiale. Cette dernière avait constaté que les méthodes traditionnelles pour essayer de prévoir les changements technologiques et les besoins futurs de l’armée ne s’avéraient pas aussi efficaces qu’elle l’avait espéré. Une nouvelle méthode a été développée, la technique Delphi, qui a utilisé des séries d’itérations et de discussions entre experts en la matière pour parvenir à un consensus unique entre eux. Pour une définition complémentaire, vous pouvez regarder cet article.

Composantes importantes de la méthode Delphi :

Groupe structuré : Tous les participants sont conscients de la manière dont ils doivent participer, fournir leurs réponses, donner un retour d’information et travailler à l’obtention d’un consensus. Les partisans de cette approche structurée estiment qu’elle est plus efficace pour parvenir à une véritable approximation des opinions que les groupes non structurés, qui sont susceptibles d’avoir des préjugés personnels.

– L’anonymat : Tous les contributeurs sont gardés anonymes, ce qui permet aux membres d’exprimer leurs propres idées ou de critiquer les autres librement, sans avoir à se soucier de leurs relations personnelles ou professionnelles.

L’animateur : Cette personne joue un rôle neutre au sein du groupe et est chargée d’organiser les questionnaires, de rassembler les informations reçues et de résumer les opinions émises jusqu’à présent.

Large portée : La technique Delphi est particulièrement applicable lorsqu’il s’agit de traiter avec plusieurs parties prenantes ou lorsque les membres sont séparés par la distance et/ou les fuseaux horaires. Elle permet d’alimenter et de diffuser toutes les informations à partir d’un point focal unique.

Une application typique de cette méthodologie dans la gestion de projet serait de voir un groupe d’experts répondre à un questionnaire pour obtenir leur avis sur des questions liées au projet. Ces réponses sont ensuite regroupées dans un résumé par l’animateur et redistribuées aux participants pour qu’ils puissent faire d’autres commentaires. Après chaque tour, les suggestions les moins populaires sont abandonnées, de sorte que le groupe se rapproche progressivement d’un consensus sur la prévision ou la ligne de conduite privilégiée.

Avantages de la méthode Delphi pour la gestion de projet

Donner une voix à chacun

Malheureusement, la plupart des échanges d’opinions dans un cadre professionnel (ou même dans n’importe quel cadre) peuvent se résumer à la question de savoir qui parle le plus fort ou avec le plus de confiance. Si l’on demande au reste de la salle si elle est d’accord, en général, seul un personnage similaire s’exprimera. Cela signifie que, pour une réunion destinée à rassembler les connaissances communes de toutes les personnes impliquées, vous pouvez finir par n’entendre que deux ou trois opinions.

La technique Delphi, avec sa réponse écrite et son format anonymisé, permet à chacun d’exprimer clairement son opinion, sans craindre de devoir s’exprimer devant la foule ou d’être écarté en raison de préjugés personnels.

Il est plus facile de réunir les chefs d’équipe

Les équipes de projet modernes peuvent être réparties dans le monde entier, avec des experts et des chefs d’équipe différents, séparés par des milliers de kilomètres et des fuseaux horaires disparates. En utilisant la facilitation, la réponse et la réitération de la technique Delphi, des discussions complètes et productives peuvent avoir lieu entre toutes les personnes essentielles à la décision, quelle que soit la distance qui les sépare.

Améliore l’unité

L’inclusion dans le processus de décision est l’un des principaux facteurs de fidélisation des employés. La méthode Delphi permet de recueillir un éventail d’opinions plus large que lors d’une réunion ou d’un entretien individuel, ce qui contribue à rallier les participants et à faire savoir que leur expertise est appréciée.