Quelles sont les obligations des employeurs vis-à-vis de leurs salariés ?

Chaque employeur a pour obligation de sécuriser ses salariés face au coronavirus. Des mesures préventives pour la santé publique sont à réaliser autant que possible. Le personnel et les éventuels visiteurs sont informés des bons gestes à entreprendre pour éviter une contamination. Tous les chefs d’entreprises doivent mettre en œuvre les moyens et l’organisation nécessaires pour garantir la sûreté de leur lieu de travail.

Exemples de mesures préventives pour lutter contre le risque de propagation du covid-19

Pour limiter au maximum le risque de contamination, les déplacements professionnels dans les zones à risques sont à annuler. Autrement, il y a le lavage régulier des mains qui permet d’éviter la prolifération du virus. En plus de l’usage des produits désinfectants comme les antimicrobiens ou les antibactériens, il y a l’obligation de tousser ou d’éternuer dans le coude.

Pour une bonne hygiène des mains, les employés ont besoin de gel désinfectant ou de solution hydro-alcoolique. En complément, il y a le savon antibactérien et les serviettes à usage unique pour une propreté parfaite. Le dosage de ces produits doit être respecté pour éviter d’éventuel dommage au niveau de la peau.

Pour la protection de chaque salarié, des masques doivent être mis à leur disposition sans oublier la propreté des locaux qui doit être irréprochable tous les jours. Une désinfection grâce à l’utilisation massive de l’eau de javel sur chaque matériel de travail est nécessaire : ordinateur, bureau, chaise… Cet antiseptique et antimicrobien est efficace contre les germes de microbes et les virus. Une surface en métal favorise la résistance du virus, d’où la nécessité de désinfecter régulièrement tous les objets en métal sur la zone de travail.

Avancement de l’élaboration du vaccin contre le coronavirus

Grippe et covid-19
Les premiers symptômes du coronavirus sont similaires à ceux d’une simple grippe. Tout comme celle-ci les germes résistants se développent davantage durant la saison froide. L’utilisation d’un antibactérien est donc recommandée pour limiter au maximum la prolifération des microbes et virus. D’ailleurs, il s’est développé durant la période où apparaît la grippe virale. La personne contaminée a le nez qui coule, de légères toux et des courbatures.

Au cours des 14 jours d’incubation du virus, la personne va développer une fièvre de plus en plus importante. Les détresses respiratoires surviennent généralement à la fin de la période d’incubation du virus dans le corps de l’homme.

Le point sur le vaccin

Dans son dernier point remontant au 20 juillet, l’Organisation mondiale de la santé a recensé la réussite d’un vaccin contre le covid-19 sur 19 sujets. Aucun risque de résistance n’a été remarqué au cours des essais cliniques réalisés au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Brésil et en Chine.

L’Institut Pasteur et les géants des laboratoires pharmaceutiques travaillent continuellement sur le sujet. Le vaccin développe une résistance au niveau des anticorps afin d’éliminer l’agent pathogène, virus ou bactérien responsable du covid-19.

Les différents vaccins développés par les puissances mondiales visent à renforcer le système immunitaire face aux maladies infectieuses. La mise à disposition du vaccin dans le milieu hospitalier d’ici la fin de l’année est l’objectif des grands pays comme les USA. En plus de reprendre en main la santé humaine, cette découverte vise aussi à réduire drastiquement le taux de mortalité lié à cette infection épidémique.